menuprincipal

Aujourd'hui

Expos
Parmi les Tygres - 2016
Les espérances - 2014
J'ai deux dos... - 2012
Les étendues - 2011

Qui est ce nuage ?

Drawings
Spiderman
Blooming
What else
Space Flowers
Sisters
Along the way
Bonnies
Anatomies
Idiot and Fall
Conjugaison
Les Suspendus
Où un âne passe...
Les Amours
Matriochkas
Wooden leg

Sculptures
un Nuage
Soft Shoulder
1/4 de Mule
IDDLE
Les Convives
L'infante
Monsters...
I Got No Name
La Pouitoune
L'infante
Belly Pain
La Figure
Petite Mère #1
Petite Mère #2
No One Loves Me
L'au delà...
un Regret
Pisinoë
Orein Domesticus

Baba

Films / Photos
New Born - Bel Horizon
L'homme du Bious
Ursule
Sans ciel ni mer
Makhrgaasch

Scie éclectrique

Bio

Texte / Publications

Mail / FaceBook

Hier

La Pouitoune

Lola B.Deswarte
"Pale Through pathless ways" - verre, silicone, glands, charbons et plâtre - taille humaine - 2016 - Photo : Hervé Tenot

"L'éblouissement de la perte" - La Pouitoune‘‘ exposition à la Galerie Da End
15 mars 2015. Les amandiers sont en fleurs. Tiens, ce matin maman a vendu la maison.
’’
Une invitation à intervenir à partir d'un lieu.
La perte d’une maison d’enfance, un point d’appui qui devient universel.
Une résidence de quelques jours, un prélude au travail des œuvres, pour s’emparer de la mémoire vive.
Sur une proposition de Stéphanie Surer.
Ont également participé au projet :
Eric Aupol, Marcos Carrasquer, François Chaillou, Nicolas Darrot, Paul-Emmanuel Dubois, Patricia Dupuy, Myriam Mechita, Simone Pheulpin, Jennifer Ramsay, Lionel Sabatté, Satoshi Saïkusa.

 


"Rising from unrest" - silicone, cendres, charbons, moteur - environ 20cm - 2016

 


"Among shadows deep" - silicone, coquilles, caillou, charbon, punaises - environ 20cm - 2016

Les titres de cet ensemble de trois sculptures sont extrait d'un poème de W.Blake, dans "Songs of Experience" : The little girl found
Trois receptacles, trois "oeufs" de maison, de jardin, de fille, trois volumes prêts à acceuillir les reliefs de monde, cendres, graines, coquilles, récoltes, mouvements d'airs, souvenirs...

"Pale trough pathless ways" est le portrait à la fois d'une femme et de son passé disparu d'enfant, ou d'un passé d'enfant disparu...
mélangés à des éléments organiques récoltés dans ce pays perdu.
Le nom de cette pièce est issu de "A little girl found", poème de William Blake, racontant l'alarme de parents à la recherche de leur enfant,
qui s'était, en fait, réfugiée parmi les tygres sauvages.
J'ai rassemblé dans cet objet la forme fidèle de cette femme, et les reliefs d'un lieu qu'elle était contrainte de quitter.
Le buste de silicone est emplis de charbons des oliviers brulés. La tête est le "nid" de cosses de glands dont les fruits sont en verres,
immobilisés dans une semi-minéralité "éternelle".

merci à Gérald Vatrin, Hugues Terrien le magicien et Patrick Ode de chez Prodemmia.